LINUX:Wazuh-VULNERABILITY-DETECTOR

De WIKI sur Linux (ADB)
Aller à la navigation Aller à la recherche

retour au menu pour les actions préventives


But

Sur la machine manager, les informations récoltées récoltées et reçues par le module SYSCOLLECTOR, sont analysées afin d'y repérer des risques d'attaques.


Configuration

Sur la machine où le service "wazuh-manager" s'exécute, cette configuration est placée dans le fichier "/var/ossec/etc/ossec.conf".


La configuration est comprise entre les balises <vulnerability-detector> et </vulnerability-detector>.

Voici une configuration:


 <vulnerability-detector>
   <enabled>yes</enabled>
   <interval>12h</interval>
   <run_on_start>no</run_on_start>
 
   <provider name="redhat">
     <enabled>yes</enabled>
     <os allow="Fedora Linux-36,Fedora Linux-37">9</os>
     <update_interval>6h</update_interval>
   </provider>
 
   <provider name="nvd">
     <enabled>yes</enabled>
     <update_from_year>2010</update_from_year>
     <update_interval>6h</update_interval>
   </provider>
 </vulnerability-detector>

Explication des options:

  • enabled: active le module
  • scan_on_start: lance le traitement dès le lancement du service
  • interval: définit l'intervalle entre le lancement de deux traitements; ici 12h


L'analyse doit se baser sur un ensemble de règles de contrôle que Wazuh doit récupérer régulièrement. C'est l'utilité des blocs limités par les balises "<provider name="XXX">" et "</provider>".

Dans la configuration fournie en exemple lors de l'installation, on trouve divers cas de figure pour divers systèmes opératoires (OS).

Nous utilisons la distribution de Linux Fedora (versions 36 et 37) appartenant à l'ensemble des distributions sous l'égide de RedHat. Pour cette raison, nous avons retenu et activé le bloc commençant par "<provider name="redhat">" via l'option "<enabled>".

Sur base de cette distribution, il faut spécifier une version. Nous choisissons la plus élevée actuellement car la distribution Fedora est toujours en avance. C'est à dire "<os>9</os>".

Ces règles ne s'appliqueront qu'à cette distribution Red Hat Entreprise de version 9. Or nous utilisons la distribution Fedora de versions 36 et 37. Il faut donc étendre l'utilisation de ces règles à nos deux OS.

C'est le but de l'option "allow" dont la valeur doit reprendre l'OS et la version séparé par un tiret. On peut spécifier plusieurs valeurs séparées par une virgule. Cette valeur doit être exactement celle utilisée par Wazuh Manager. Il faut donc interroger sa base de données soit via son API soit directement sa base de données. Cette recherche doit être faite sur la machine manager.


Par défaut Wazuh utilise SQLite. Il faut donc l'installer cet outil pour pouvoir interroger cette base de données:

dnf install sqlite

Nous allons interroger la base de données SQLite avec la commande suivante:

sqlite3 /var/ossec/queue/db/global.db "SELECT ID, OS_NAME, OS_MAJOR FROM AGENT ;"

qui donne:


0|Fedora Linux|37
1|Fedora Linux|36

En première position, nous trouvons l'id de l'agent; l'id "0" correspond à l'agent local. Ensuite vient la distribution et enfin la version. Nous avons deux versions différentes; il nous faut donc deux valeurs à notre variable "allow". Ce qui donne:


<os allow="Fedora Linux-36,Fedora Linux-37">9</os>


On peut aussi utiliser l'API de Wazuh.

Voici un script:


#!/bin/bash
TOKEN=$(curl --silent -u wazuh:wazuh -k -X GET "https://localhost:55000/security/user/authenticate?raw=true")
curl --silent -k -X GET "https://localhost:55000/agents?pretty=true&agents_list=000&select=os.name,os.major" -H  "Authorization: Bearer $TOKEN"
curl --silent -k -X GET "https://localhost:55000/agents?pretty=true&agents_list=001&select=os.name,os.major" -H  "Authorization: Bearer $TOKEN"

Pour rappel, la seconde ligne sert à s'authentifier à l'API via le paramètre "-u" en donnant le couple nom d'utilisateur suivi du mot de passe séparés par un double point. A l'installation cet utilisateur est "wazuh" et son mot de passe est "wazuh"; il est crucial et évident de changer ce mot de passe pour une question de sécurité basique. Nous verrons dans un autre article comment changer ces mots de passe et comment adapter la configuration en conséquence. Grâce à cette requête, on récupère un jeton pour cette session dans la variable "TOKEN"; ce jeton est utilisé pour les requêtes qui suivent.

La troisième ligne récupère l'OS ("select=os.name") et la version ("select=os.major") de l'agent local ("agents_list=000"). La quatrième pour l'agent distant n°1 ("agents_list=001").

Voici les résultats:


{
  "data": {
     "affected_items": [
        {
           "os": {
              "major": "37",
              "name": "Fedora Linux"
           },
           "id": "000"
        }
     ],
     "total_affected_items": 1,
     "total_failed_items": 0,
     "failed_items": []
  },
  "message": "All selected agents information was returned",
  "error": 0
}
  
{
  "data": {
     "affected_items": [
        {
           "os": {
              "major": "36",
              "name": "Fedora Linux"
           },
           "id": "001"
        }
     ],
     "total_affected_items": 1,
     "total_failed_items": 0,
     "failed_items": []
  },
  "message": "All selected agents information was returned",
  "error": 0
}


Vérification

Pour une exécution rapide pour test, modifiez dans le fichier de configuration la ligne "<scan_on_start>yes</scan_on_start>" et redémarrons le service.

Suivez l'exécution du module "VULNERABILITY-DETECTOR" dans le fichier journal "/var/ossec/logs/ossec.log" (machine manager seule). Repérez toute erreur et y remédier.

En filtrant ce journal:

grep vulnerability-detector: /var/ossec/logs/ossec.log

on devrait obtenir ce type de messages.


2022/11/24 12:23:08 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5400): Starting 'JSON Red Hat Enterprise Linux' database update.
2022/11/24 12:23:21 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5430): The update of the 'JSON Red Hat Enterprise Linux' feed finished successfully.
2022/11/24 12:34:24 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5400): Starting 'Red Hat Enterprise Linux 9' database update.
2022/11/24 12:34:25 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5430): The update of the 'Red Hat Enterprise Linux 9' feed finished successfully.
2022/11/24 12:34:25 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5400): Starting 'National Vulnerability Database' database update.
2022/11/24 12:34:29 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5430): The update of the 'National Vulnerability Database' feed finished successfully.
 
2022/11/24 12:34:29 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5431): Starting vulnerability scan.
2022/11/24 12:34:34 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5450): Analyzing agent '000' vulnerabilities.
2022/11/24 12:34:34 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5471): Finished vulnerability assessment for agent '000'
2022/11/24 12:34:36 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5450): Analyzing agent '001' vulnerabilities.
2022/11/24 12:34:36 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5471): Finished vulnerability assessment for agent '001'
2022/11/24 12:34:36 wazuh-modulesd:vulnerability-detector: INFO: (5472): Vulnerability scan finished.

La première partie correspond à la récupération des bases de données des règles de contrôle. La seconde partie effectue l'analyse de l'agent local ("000") et de l'agent distant ("001").


Résultats

Ensuite si vous avez activé la réception de mails, vous devrez recevoir un rapport succinct par analyse au format JSON. Ces rapports sont aussi centralisés sur la machine manager dans les journaux d'alertes. Le fichier courant est "/var/ossec/logs/alerts/alerts.json". Ceci pour autant que les niveaux d'alerte soient supérieurs ou égaux à ceux définis dans le fichier de configuration entre les balises <alerts> et </alerts> comme vu précédemment.


Si vous avez installé le module WUI de Wazuh que nous verrons dans un autre article, vous pouvez y voir le détail. Il faut choisir un agent. Dans le menu en haut à gauche, on clique sur "WAZUH" et en dessous sur "Agents". On clique ensuite sur l'agent désiré dans la liste qui apparaît. Enfin dans l'écran qui s'ouvre, on clique sur "Vulnerabilities" dans le menu du haut pour avoir une vue d'ensemble des résultats.


Malheureusement cet interface WEB ne reprend que les agents distants et non l'agent local de la machine manager.


Il est possible d'avoir ces détails pour l'agent local de la machine manager en effectuant une requête à l'API de WAZUH sur la machine manager; on obtient une sortie au format JSON. Nous verrons l'utilisation de l'API dans un autre article.


Voici un script qui récupère au format JSON le résultat de l'analyse. Ce script est brut. La sélection demande à être affinée par exemple sur les dates.


#!/bin/bash
TOKEN=$(curl --silent -u wazuh:wazuh -k -X GET "https://localhost:55000/security/user/authenticate?raw=true")
curl --silent -k -X GET "https://localhost:55000/vulnerability/000/last_scan" -H "Authorization: Bearer $TOKEN" | python -m json.tool
curl --silent -k -x GET "https://localhost:55000/vulnerability/000/summary/name" -H "Authorization: Bearer $TOKEN" | python -m json.tool
curl --silent -k -X GET "https://localhost:55000/vulnerability/000/summary/severity" -H "Authorization: Bearer $TOKEN" | python -m json.tool
curl --silent -k -X GET "https://localhost:55000/vulnerability/000?select=cve,architecture,version,name,severity,cvss2_score,cvss3_score,detection_time,title,condition,updated,published,external_references&offset=0" -H "Authorization: Bearer $TOKEN" | python -m json.tool

Le résultat peut être conséquent; on peut le rediriger vers un fichier.




retour au menu pour les actions préventives